INTERVIEW - Le député La France Insoumise Ugo Bernalicis ne veut pas d’une candidature commune derrière la maire de Paris Anne Hidalgo (PS). Il s’est exprimé mardi 13 avril, sur l’union des gauches voulu par plusieurs responsables politiques. Une union possible seulement “derrière Mélenchon”, pour l’insoumis.

INTERVIEW/VIDEO - Le 29 mars dernier, l'examen du projet de loi Climat et résilience débutait à l'Assemblée nationale. Issu des 149 propositions de la convention citoyenne, le texte n'a aujourd'hui plus grand chose à voir avec l'original, en raison, notamment, des nombreux amendements déposés. Le secrétaire national du parti Europe Ecologie – Les Verts, Julien Bayou, était dans Time Break, vendredi 2 avril, pour en discuter.

INTERVIEW -  Aurélien Taché a définitivement signé le divorce avec La République En Marche depuis son départ en mai 2020. Le député du Val d’Oise était notre invité mardi 30 mars, et a exprimé ses désaccords avec la politique gouvernementale et l’attitude de la majorité présidentielle. Que ce soit sur la loi Climat et Résilience qu’il juge « loin du compte », ou sur la polémique autour des réunion non-mixtes du syndicat étudiant de l’UNEF, l’ancien Marcheur veut montrer qu’il s’inscrit dans l'opposition. 

INTERVIEW - Le député non inscrit et ancien membre de La République en Marche Cédric Villani est revenu, mardi 16 mars, sur son exclusion et son rapport au parti de la majorité. Il a pointé du doigt, un manque d’unité dans le parti et des mesures très insuffisantes sur la loi climat.

Robin Reda, député Les Républicains de la 7ème circonscription de l'Essonne, porte, avec deux autres députés, une mission d'information à l'Assemblée nationale pour la légalisation du cannabis. Invité dans Time Break le vendredi 5 mars, il est notamment revenu sur sa volonté de ne pas dépénaliser le cannabis pour autant.

INTERVIEW - Invitée mardi 2 mars, Laetitia Avia est revenue sur la censure par le Conseil constitutionnel de sa loi visant à lutter contre la haine en ligne. La députée LREM de Paris a reconnu être allée « un peu trop loin dans la sanction ». Également discuté, le refus, rapporté par Libération, d’électeurs de gauche de voter pour Emmanuel Macron dans le cas d’un second tour à l’élection présidentielle face à Marine Le Pen. En réponse à ces déçus de la politique du gouvernement, Laetitia Avia regrette l’échec d’En Marche « à porter avec suffisamment de force et de constance tout ce que nous portons comme évolutions sociétales et sociales ».