Baptiste Denis : « Il n’est pas encore trop tard pour changer les choses au niveau climatique »


Publié le 03.11.2021


INTERVIEW - En marge de la COP-26, le journaliste spécialiste du climat Baptiste Denis était l'invité de Raphaël Bardenat et Adrien Hardy, mardi 2 novembre. Il s’est montré rassurant, alors que la COP-26 s’annonce décisive pour lutter contre le changement climatique.

« Non, il n’est pas encore trop tard pour changer les choses au niveau climatique ». Baptiste Denis est confiant, alors que de plus en plus de rapports se montrent alarmants sur l'état de la planète. Le journaliste spécialiste du climat nuance tout de même son propos, « il est trop tard si on continue d’émettre de la manière dont on le fait aujourd’hui ». « Si on agit dès maintenant, qu’on réhausse les accords, on peut limiter le réchauffement climatique sous 1,5 degrés. Ce qui serait maîtrisable » explique-t-il. Mais alors pourquoi ce chiffre d’1,5 degrés ? Baptiste Denis développe : « si on a un réchauffement d’1,5 degrés, on peut prédire les conséquences du réchauffement climatique. Au delà de 2 degrés, on ne sait pas ce qui peut se passer, c’est beaucoup plus difficile de s’adapter ». Si cet objectif n’est pas atteint, il ne faudra pas viser beaucoup plus haut car « le plus bas sera le mieux ».

La COP-26 se tient jusqu’au 12 novembre et s’annonce d'ores et déjà décisive. Un évènement qui, selon Baptiste Denis, « a été très difficile à organiser ». Avec un an de retard et dans « des conditions logistiques draconiennes », celui-ci a enfin réussi à avoir lieu. Le journaliste rappelle que beaucoup de chefs d’états « ont fait le déplacement »; à l'exception des présidents Chinois, Russe et Turc, ce qui « montre qu’il y a une volonté d’aller vers l’avant ». Pour cette Cop-26, Baptiste Denis espère que de nouveaux objectifs seront fixés, « l’idée est de trouver un accord qui réhausse l’Accord de Paris ». Des accords que Greenpeace trouve trop éloignés car en majorité fixés à 2030. Un avis que ne partage pas Baptiste Denis. Pour lui « avec Greenpeace tout est toujours trop lointain ». Il estime que des accords pour « 2030 c’est lointain, mais c’est mieux que pas d’accord ». 

Photo : LDD


Articles récents


Qui sommes-nous ?

En 2006 naît WFM sous l’impulsion de Robert VERDET et Olivier CALVO, devenue ensuite en 2012 Air Show, l’héritière de la station FM des années 80 Radio Show, avec la création de l'association Air Show Groupe. En 2020, Air Show Groupe change radicalement, à commencer par son nom, et devient MRG. Enrichie d’une nouvelle équipe, elle est désormais un média global 100% gratuit proposant un bouquet de radios, un site d’actualité, des podcasts et de la vidéo.



© MRG Médias. Tous droits réservés. Crée par Médias Radio Groupe. "MRG" est une marque déposée à l'INPI