François-Michel Lambert : « la gauche est spectatrice de l’élection présidentielle »


Rédigé par Alexis BRAGARD

Publié le 04.04.2022


INTERVIEW / VIDEO - Pour François-Michel Lambert, député Liberté Écologie Fraternité (LEF) de la 3ème circonscription des Bouches-du-Rhône, l’annonce du retrait de la campagne présidentielle de Christiane Taubira est une « déception car elle avait des valeurs fortes et affirmées ».

Interrogé sur la primaire populaire, le député François-Michel Lambert est mitigé : « au départ, l’idée était bonne mais quand on voit comment ça se termine, ce n’était peut-être pas la bonne solution ». « Chaque écurie veut rester dans son coin plutôt que de travailler en collectif » résume-t-il. Aujourd’hui, le député se dit écologiste mais explique, sur MRG le vendredi 18 mars, ne pas se voir soutenir Yannick Jadot à l’élection présidentielle. « Quand j’étais dans l’équipe de soutien de Noël Mamère, à cette époque-là, on portait un vrai projet de société. Ce que propose Yannick Jadot, ce sont des ‘mesurettes’ ». Il estime d'ailleurs qu’il n’y pas qu’un seul candidat écologiste, « Christiane Taubira portait aussi un projet d’écologie, Anne Hidalgo aussi ». Yannick Jadot porte « un projet écologique mais qui a glissé vers trop de radicalités » selon lui. L'idéal de François-Michel Lambert ? « C’est un projet de société plus général que je souhaite porter ». Il s’intéresse en particulier à « la question du temps de travail », à « l’aide aux personnes en difficulté », mais aussi « aux relations internationales, [...] un peu comme le font les Grünen en Allemagne ». « Je n'ai pas un candidat en particulier à la présidentielle, mais je partage certaines idées d’Anne Hidalgo, de Yannick Jadot, Fabien Roussel voire Jean-Luc Mélenchon ». « Le 10 avril, je ferais mon choix mais je ne souhaite pas fracturer encore plus le pays ». Au sujet d’un éventuel ralliement des candidats de gauche, il fustige la décision d’Europe Écologie Les Verts d’avoir arrêté les pourparlers entre les différents camps : « une quinzaine de mouvements était autour de la table » pour tenter de faire une candidature commune. « Yannick Jadot était d’accord, mais la direction d’EELV a préféré leur primaire interne ce qui a fait capoter les négociations. François-Michel Lambert observe une « gauche terriblement spectatrice de la présidentielle » et  « responsable de ce qui va advenir de ce pays ».

« La diplomatie n’est pas suffisante tant que la paix n’est pas atteinte »

François-Michel Lambert est ensuite revenu sur la guerre entre la Russie et l’Ukraine. Pour lui, « il faut régulariser tous les sans-papiers». Qu’ils « viennent d’Ukraine ou d’ailleurs, nous devons les accueillir. Nous pouvons les accueillir » insiste  le député. Il s’insurge également du fait que, parmi les pays de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques), « la France est classée dernière sur les dix dernières années en termes de ratio réfugiés accueillies par rapport à sa population ». Il estime que la France doit prendre ses responsabilités : « nous faisons porter aux autres pays, Espagne, Italie, Suisse, Norvège, notre part de réfugiés ».

François Michel-Lambert évoque ensuite de potentielles solutions pour mettre fin au conflit. La démarche à suivre reste avant tout la paix, pour le député, « tout doit y participer ». « Est-ce qu’il faut ne pas envoyer d’armes ? je me pose toujours des questions ». L’élu LEF affirme qu’on doit « soutenir Israël et la Turquie et discuter avec eux » pour se rapprocher de la paix. « Vladimir Poutine ne souhaite pas dialoguer avec les Etats-Unis, l'Union européenne et Emmanuel Macron » ajoute-t-il. Il explique aussi que « la diplomatie n’est pas suffisante tant que la paix n’est pas atteinte ». Selon lui, une autre diplomatie pourrait s’avérer bonne : « les autorités religieuses ont conduit à la paix dans d’autres conflits ». Le patriarche orthodoxe, le Pape François ou d’autres autorités religieuses, « je ne peux pas nier le rôle de certaines institutions ».

Concernant le terme de crime de guerre face à la situation actuelle, « ce n’est pas François-Michel Lambert qui va dire qu’il y a des crimes de guerre en Ukraine de la part des Russes, mais François-Michel Lambert dit qu’il faut qu’on regarde ce qu’il s'y passe, comme au Yémen » déclare-t-il. Le député pense que les sanctions économiques peuvent amener vers la paix, « ce que nous pourrions perdre en termes de croissance, d’inflation ou en jour de vacances, si on perd du pouvoir d’achat, ce n’est rien par rapport à cet outil qui conduit vers la paix que sont les sanctions économiques ».

Regardez l'interview en vidéo

Photo : CC0


Articles récents


Qui sommes-nous ?

En 2006 naît WFM sous l’impulsion de Robert VERDET et Olivier CALVO, devenue ensuite en 2012 Air Show, l’héritière de la station FM des années 80 Radio Show, avec la création de l'association Air Show Groupe. En 2020, Air Show Groupe change radicalement, à commencer par son nom, et devient MRG. Enrichie d’une nouvelle équipe, elle est désormais un média global 100% gratuit proposant un bouquet de radios, un site d’actualité, des podcasts et de la vidéo.

MRG Médias est membre de



© MRG Médias. Tous droits réservés. Crée par Médias Radio Groupe. "MRG" est une marque déposée à l'INPI