Caroline Roose : « la COP26 n’est pas une victoire, c’est un échec »


Publié le 18.11.2021


INTERVIEW - La COP26 s’est terminée dimanche 14 novembre 2021. Pour l’eurodéputée Caroline Roose, il y a un « manque d’ambition évident » dans les mesures qui ont été prises. Elle n’est toutefois pas complètement défaitiste quant à l’avenir de la planète.

Caroline Roose a jugé mardi 16 novembre, auprès de Raphaël Bardenat et Adrien Hardy, que l’accord trouvé à Glasgow était au « rabais »« Les engagements pris ne permettent pas de limiter le réchauffement climatique à +1,5°c ou à +2°C » a-t-elle assuré. « La COP26 n’est pas une victoire, c’est un échec ». Aujourd’hui, l'eurodéputée écologiste estime qu'« on en est à faire des petits pas en avant, alors que la situation est urgente ». Le monde devrait pourtant se dépêcher et même « courir » pour réussir à ne pas dépasser les +1,5°C.

« Un écart se creuse à chaque accord, entre ce qui est promis et la réalité »

« Inquiète », Caroline Roose considère que « les COP faites jusqu’alors ne sont pas assez ambitieuses ». « Un écart se creuse à chaque accord, entre ce qui est promis et la réalité ». Elle traduit notamment ce manque d’ambition par le fait que les objectifs soient continuellement revus à la baisse. « Les accords de Paris nous disent qu’il faut baisser nos émissions de gaz à effet de serre de 65% d’ici 2030. L’Union européenne vise une diminution de 55% net d’ici 2030. Enfin, la Convention Citoyenne pour le Climat a travaillé sur des propositions pour atteindre une décroissance de 40% ». Des décisions que la députée européenne trouve incompréhensibles : « On part de 65% puis 55% et 40%. C’est encore plus raboté avec la loi climat adoptée par la France ».

« Les pays en développement ne sont pas responsables du réchauffement climatique »

Caroline Roose l'affirme : « le réchauffement climatique est pris à la légère par l’Europe, les États-Unis et le Japon ». Les pays en développement ne sont pas suffisamment aidés alors que ce sont eux qui «  subissent les conséquences du réchauffement climatique et non ceux qui polluent ». Les zones les plus pauvres demandent « à ce qu’on les aide, notamment pour lutter contre le réchauffement climatique et contre les changements qu’il apporte ». Finalement pour la députée européenne, « les pays en développement ne sont pas responsables du réchauffement climatique ».

«  Les européens doivent montrer l’exemple au reste du monde »

Néanmoins, selon Caroline Roose, « il n’est pas encore trop tard pour sauver notre planète ». « Les accords doivent absolument être contraignants pour être respectés » déclare-t-elle. Pour le moment, « ce ne sont que des promesses ». « L’accord de Glasgow n’inclut pas d’objectif pour après 2025 ». C’est encore une fois un clair « manque d’ambition ». L’eurodéputée pense « qu’il y a une possibilité d’arranger les choses », mais « qu’il faut vraiment se presser ». Les européens doivent, selon elle, « montrer l’exemple au reste du monde ».

Photo : DR


Articles récents

Qui sommes-nous ?

En 2006 naît WFM sous l’impulsion de Robert VERDET et Olivier CALVO, devenue ensuite en 2012 Air Show, l’héritière de la station FM des années 80 Radio Show, avec la création de l'association Air Show Groupe. En 2020, Air Show Groupe change radicalement, à commencer par son nom, et devient MRG. Enrichie d’une nouvelle équipe, elle est désormais un média global 100% gratuit proposant un bouquet de radios, un site d’actualité, des podcasts et de la vidéo.

MRG Médias est membre de



© MRG Médias. Tous droits réservés. Crée par Médias Radio Groupe. "MRG" est une marque déposée à l'INPI