Simone Hérault : « je suis devenue un objet de patrimoine »


Rédigé par Alexis BRAGARD

Publié le 12.06.2022


INTERVIEW/VIDÉO - La voix la plus connue de France, Simone Hérault était dans Storytelling vendredi 20 mai. Celle qui offre ses cordes vocales pour les annonces de la SNCF a évoqué son parcours, des auditions passées en 1981 à sa notoriété actuelle.

« Madame, monsieur, votre attention s’il vous plaît, éloignez-vous de la bordure du quai », c'est par son annonce culte que Simone Hérault commence l’interview. Elle est la voix la plus connue des gares ferroviaires depuis 1981. « La SNCF passait un casting dans la radio où je travaillais » explique-t-elle. À la suite de ce casting, elle est « promue voix de la SNCF », ce qui a « été une grande grande chance ». Employée par la radio FIP pendant trente ans, Simone Hérault n'a pas appris son métier dans les gares grâce à ses passages à l'antenne. Elle reconnaît ne pas avoir vraiment « travaillé sa voix » et a plutôt « appris sur le tas ». « À cette époque, on pouvait apprendre des choses au fur et à mesure » affirme t’elle. « Aujourd’hui les jeunes doivent montrer patte blanche alors que moi je suis rentrée un peu par hasard à la radio ». « Ma voix s’est travaillée toute seule, un peu comme la vôtre » répond-elle à une des questions de Raphaël Bardenat.

« Je n’ai pas le même phrasé dans la vraie vie »

Avec plusieurs milliers, voire millions d'annonces à son actif, elle confie que ces dernières sont « enregistrées en studio. Ça serait compliqué de courir dans les 3 000 gares de France ». Elles sont faites à partir de « petits mots ou des groupes de mots qui deviennent ensuite des fichiers informatiques qui ensuite sont recollés ensemble pour les besoins d’une gare ». Simone Hérault est entendue sur les bords des quais ferroviaires depuis plus de quarante ans. Une longévité qui est due « à la confiance que cette grande maison qu’est la SNCF [lui] accorde depuis aussi longtemps ». Avec sa voix connue de tous, Simone Hérault s’amuse de cette notoriété : « je suis devenue un objet de patrimoine, ce qui ne me rajeunit pas mais je trouve ça très sympathique. On m’a dit aussi que je faisais partie de l’ADN de la SNCF ». La comédienne reconnaît que « le son de [sa] voix est associé aux jingles et à l’ambiance d’une gare et que quand les gens [l]’entendent, ils savent qu’ils sont dans une gare ». Simone Hérault confie en revanche ne pas « parler avec le même phrasé » au quotidien, et qu’on « ne la reconnait pas tous les jours dans la rue ». Selon elle, « les voyageurs commencent à [la] connaitre grâce à toutes émissions et aux reportages, notamment une qu'[elle] a faite pour Konbini », un média qu’elle « ne connaissait pas avant » avoue-t’elle en rigolant.

Regardez son interview en vidéo

Photo : Bertrand Jacquot / Rédigé avec Raphaël Bardenat

 


Articles récents


Qui sommes-nous ?

En 2006 naît WFM sous l’impulsion de Robert VERDET et Olivier CALVO, devenue ensuite en 2012 Air Show, l’héritière de la station FM des années 80 Radio Show, avec la création de l'association Air Show Groupe. En 2020, avec l'arrivée de Benjamin POULIN Air Show Groupe change radicalement, à commencer par son nom, et devient MRG. Enrichie d’une nouvelle équipe d'abord sous l'égide de Lucas PIERRE et Manon BLANGIS puis de Raphaël BARDENAT et Adrien HARDY, elle est désormais un média global 100% gratuit proposant un bouquet de radios, un site d’actualité, des podcasts, une chaîne de télévision et de la vidéo.

Lire l'historique



© MRG Médias. Tous droits réservés. Crée par Médias Radio Groupe. "MRG" est une marque déposée à l'INPI