Fabien Olicard : « j’ai été le premier surpris à autant remplir les salles »


Publié le 28.10.2021


PORTRAIT / INTERVIEW - Sur scène, dans les librairies, sur YouTube ou à la télévision, le mentaliste Fabien Olicard est absolument partout. Invité de Raphaël Bardenat et Adrien Hardy, mercredi 27 octobre, il s'est confié sur ses différents métiers et sur la future sortie de son livre.

Fabien Olicard le dit lui-même, il a « été le premier surpris à autant remplir les salles ». Ses débuts en tant qu’humoriste se font sur scène mais avec son groupe de musique avec qu'il faisait « les inters, entre les chansons ». En bref, il occupait le public entre le passage d'un chanson à une autre. C'est là qu'il se rend compte de l'effet « très gratifiant d’avoir un public qui rit à une blague ». En 2007, il décide de faire son premier one-man-show à La Rochelle devant ses proches. Il l’avoue, son « spectacle était nul, mais nul ! » Le mentaliste se fait quand même repérer par l’organisateur d’un spectacle qui rassemble des humoristes français à Saint-Martin aux Caraïbes. Même si Fabien Olicard n’y croit pas trop, tout s’enchaîne très vite et « quelques mois plus tard, je reçois mes billets d’avion pour Saint-Martin ». Il mélange alors l’humour et le mentalisme, et ça plaît ! Mais à son arrivée à Paris en 2011, l’humoriste galère à trouver des théâtres pour se produire. « Il a fallu convaincre que c’était grand public ». Son succès sur scène le surprend encore aujourd’hui. Pour lui, ses spectacles « étaient censés être un truc de niche ».

« C’est l’année la plus importante de ma vie socialement »

Né à La Rochelle en 1982, Fabien Olicard n’est pas comme tout le monde. Il a une mémoire photographique, une particularité qu’il explique comme ça : « je visualise ce qu’on me dit, ça m’aide à retenir ». Il n’a donc pas besoin de réviser. Lire ses leçons suffit. Le vidéaste ne s’est cependant jamais senti différent de ses camarades à cause de cette particularité. Un enfant « n’a pas assez de recul pour comparer son fonctionnement à celui des autres » explique-t-il. Sa mémoire va cependant finir par lui jouer des tours. Il se repose dessus et comme le disait Albert Einstein « un don non travaillé, c’est une mauvaise manie ». Suffisante à l’école et au collège, ce don ne l’aide plus assez à suivre les cours à son arrivée en seconde, une classe qu’il redouble. Cette année-là, Fabien Olicard découvre que « parfois, je dis des trucs et ça fait marrer les copains ». Il s’ouvre aux autres, va en soirée, rencontre plein de personnes, devient sociable. Ce sont toutes ces choses qui font que son redoublement n’est pas un regret, « cette année a été la plus importante pour moi socialement ».

« Je suis à la subtile frontière entre un magicien et un voyant. C’est de l’escroquerie honnête »

Sans réussir à avoir son bac, le Rochelais enchaîne les formations, en ayant à côté un job de serveur. Il sait rapidement que c’est le mentalisme qui l’attire et le stimule le plus. « C’est une passion, pas un métier », « un mot fourre-tout dans lequel on va mettre des techniques », voilà comment Fabien Olicard décrit son hobby. Il parvient à déduire les sentiments, le passé des personnes qu’il a en face de lui en les analysant. La magie a aussi une place importante dans sa vie. Elle est « la souche mère du mentalisme ». L'auteur se définit d'ailleurs comme étant « à la subtile frontière entre un magicien et un voyant. C’est de l’escroquerie honnête ».

« Jamais je n’aurais pensé que mes vidéos fassent deux millions de vues »

Après avoir fait plusieurs tournées et écrit des livres à succès, Fabien Olicard se lance sur YouTube en 2016. Il débute vite le défi d’« une vidéo par jour pendant un an ». Une manière pour lui « d’être à l’aise devant la caméra », « de rentrer dans son deep (création en masse) créatif » et « d’apprendre à monter des vidéos ». Son objectif : « avoir 12 000 abonnés sur l’année ». Imaginez sa surprise quand « ils étaient 250 000 à la fin de l’année » à suivre sa chaîne YouTube. Ses vidéos font de plus en plus de vues, un succès auquel l’humoriste ne s’attendait pas, « jamais je n’aurai pensé que mes vidéos fassent deux millions de vues ». Il ne se considère pas pour autant comme un « Youtubeur ». Pour lui, il est « un vidéaste, qui crée une vidéo, la produit, la monte ». Si YouTube s’arrête demain, il le « fera sur une autre plateforme ».

« C’est génial si j’ai pu être un passeur de savoir à un moment donné »

Une de ses particularités : il n’hésite pas à dévoiler une partie de ses tours, à donner des conseils à son public pour les reproduire. Mais en expliquant les dessous d’un tour, Fabien Olicard brise la règle sacrée des magiciens. Il explique pourtant « ne pas être détesté des bons ». Ce que lui fait, « c’est d'expliquer des choses que les personnes peuvent reproduire facilement et sans entraînement ». Une spécialité de laquelle l'humoriste tire beaucoup de fierté, « c’est génial si j’ai pu être un passeur de savoir à un moment donné ». Expliquer ses tours est même logique pour lui, « un conseil n’a de sens que s’il est utilisé par quelqu’un d’autre ».

Auteur à succès, des vidéos et des spectacles vus par des millions de personnes, et pourtant Fabien Olicard « n’est pas une star », ce qui ne le dérange absolument pas. Il « est plus reconnu pour ce qu’il fait, que connu », selon lui.

Un sixième livre qui sortira au mois de mai

Toujours en tournée avec son spectacle « Singularité », Fabien Olicard conclura son one-man-show le 11 décembre prochain au Zénith de Paris. Pour le final de son spectacle, il prévoit « de recréer le Big Bang dans vos cerveaux ». Mais son futur ne se résume pas à cette dernière date. Le 4 novembre, il sort son coffret spectacle interactif « Fabien Olicard s’invite chez vous ». Développé pendant le confinement, ce concept est « une première mondiale ». Avec cette nouveauté, il a « trouvé la manière de faire un spectacle partout dans le monde sans bouger de chez lui ».

Déjà auteur de cinq livres sur le mentalisme qui se sont vendus à plusieurs milliers d’exemplaires, Fabien Olicard va en sortir un nouveau « en mai prochain ». Son premier « écrit à quatre mains ». Pour cet ouvrage, c’est avec un médecin spécialiste du cerveau que Fabien Olicard compte une nouvelle fois envahir les librairies.

Photo : MRG / Raphaël Bardenat


Articles récents


Qui sommes-nous ?

En 2006 naît WFM sous l’impulsion de Robert VERDET et Olivier CALVO, devenue ensuite en 2012 Air Show, l’héritière de la station FM des années 80 Radio Show, avec la création de l'association Air Show Groupe. En 2020, Air Show Groupe change radicalement, à commencer par son nom, et devient MRG. Enrichie d’une nouvelle équipe, elle est désormais un média global 100% gratuit proposant un bouquet de radios, un site d’actualité, des podcasts et de la vidéo.



© MRG Médias. Tous droits réservés. Crée par Médias Radio Groupe. "MRG" est une marque déposée à l'INPI